dimanche, 05 octobre 2014 14:33

Bientôt un Complexe industriel d’exploitation des ruminants à Djermaya

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a procédé le mercredi 17 septembre 2014  à Djermaya, une bourgade située à environ 30 kilomètres à la sortie  nord de Ndjamena, à la pose de la première pierre pour la construction d’un Complexe industriel d’exploitation des ruminants.

Le majestueux complexe industriel d’exploitation des ruminants qui dominera bientôt la localité de Djermaya ( région Hadjer-Lamis) verra le jour d’ici 18 mois.
Il aura une capacité de 70.000 tonnes de viande l’an, soit un abattage journalier de 1.500 bovins, 3.000 ovins et caprins ainsi que 500 dromadaires. Le coût global des travaux s’élève à 37 milliards, 800 millions de F CFA dont 20 milliards de F CFA sur prêt de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC).

Quatre interventions ont rythmé la cérémonie de pose de la première pierre. Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la région de Hadjer-Lamis, le général Yambaye Massira Abel, a exprimé toute sa reconnaissance au Président de la République IDRISS DEBY ITNO, au nom de sa population estimée à 562.967 âmes réparties dans 3 départements, 9 sous-préfectures et 42 cantons pour sa vision de faire de Djermaya, « un pôle industriel patent ». Il a cité entre autres la raffinerie, le futur grand aéroport international, la centrale électrique, la construction des infrastructures socioéducatives de base.

Faisant la présentation technique de l’ouvrage, le Directeur des relations publiques de « Tana Group », une entreprise de nationalité truque, attributaire du marché, M. Bruno N’Kodia a précisé, que son entreprise mettra tout en œuvre pour que ce complexe soit une réalité dans le délai imparti. Selon lui, le complexe industriel comprendra entre autres :

- Un abattoir ;
- Une unité de découpage et d’emballage des morceaux de viande ;
- Une tannerie d’une capacité supérieure au nombre d’animaux abattus ;
- Une unité de traitement des sous-produits ;
- Une unité de traitement des déchets pour la pisciculture et engrais organiques;
- Des entrepôts frigorifiques d’une capacité de plus d’une semaine ;
- Un centre de formation aux métiers de la filière viande, cuirs et peaux ;
-Une section administrative et d’espace de loisir.

M. Bruno N’Kodia d’ajouter que la construction de ce complexe générera sur toute la chaîne 200 emplois qualifiants et 500 emplois directs et indirects. Il devait par la suite conclure que la construction de ce complexe est « une première sur le continent africain. Il permettra au Tchad de valoriser ses ressources animales, d’être un pays exportateur de la viande et des sous-produits labélisés ».

Pour le président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), M. Michaël Adandé, le démarrage de ce projet est un signe évident de la disponibilité de sa banque à jouer désormais le rôle qui est le sien auprès de ses Etats membres dont le Tchad. Il a ensuite rappelé que le concours de la BDEAC au Tchad à ce jour est chiffré à 199 milliards de F CFA couvrant ainsi 17 projets d’intérêts publics. Pour M. Michaël Adandé, « en inscrivant le développement de la production animale et du secteur agricole comme priorité de son quinquennat en cours, le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, marque sa volonté de voir conjuguer au passé, la menace de l’insécurité alimentaire ». Il a terminé ses propos en affirmant que la BDEAC reste disposée à accompagner le Tchad par ses financements, des initiatives économiques publiques qui créent de l’emploi et concourent à l’émergence économique voulue par le Chef de l’Etat.

Clôturant les interventions, le ministre de l’Elevage et de l’hydraulique, M. Issa Ali Taher, dira que « ce complexe est l’émanation de la vision du Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO de faire du Tchad, une puissance régionale émergente à l’horizon 2025 ». Elle est aussi l’expression concrète des études de faisabilité réalisées dans le cadre du Projet d’appui au développement des industries animales (PADIAT).

Sur la même lancée, le ministre a annoncé, le démarrage dans les mois qui suivent de deux projets ayant bénéficié du financement de la BDEAC. Il s’agit du Complexe industriel agroalimentaire de Mandélia couplé avec trois fermes multifonctionnelles à Mara et dans les deux Logone ainsi que le Complexe avicole de Koundoul. Le ministre d’ajouter que « la construction d’une autre usine d’aliment du bétail à Djermaya et d’un complexe de pharmacie vétérinaire à Ndjamena sur financement d’Exim Bank of India est en bonne voie ».

Selon M. Issa Ali Taher, deux autres unités industrielles verront le jour et seront entièrement financées sur budget propre de l’Etat tchadien. Il s’agit des complexes frigorifiques modernes d’Abéché et d’Ati.
Livrant ses impressions à la presse après avoir procédé à la pose de la première pierre, le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a déclaré que « ce projet de développement permettra au Tchad d’exporter sa viande et ses sous-produits ».

Source: mcie-tchad.com

 

 

 

Lu 2746 fois Dernière modification le dimanche, 05 octobre 2014 14:48